La confiture se rachète des lettres de noblesse. Moins de sucre, plus de saveurs, des petits malins se sont lancés dans le renouveau de ce pot sucré du quotidien. Laura et Nadège, les fondatrices de la marque Confiture Parisienne affichent tout net leur ambition : ” Faire goûter ce qui n’a jamais été goûté” et précisent sur leur site : “Il y a la confiture qui se tartine et il y a la confiture qui se mange à la petite cuiller”. Mauvaise biscotte s’abstenir.

Outre-manche, Pierre-louis Phelipot, confiturier de son état et fondateur de The London Jam Factory, ose des mélanges audacieux comme framboise/géranium, ou citron/menthe/romarin et a déjà raflé plusieurs prix !

Retour à Paris pour découvrir la marque et la boutique La Chambre aux Confitures, rue des Martyrs, qui joue la carte de la gourmandise sans retenue et pour notre plus grand plaisir avec ses miels, chutneys, confits à fromages et bien sûr ses confitures, dont une série rehaussée de chocolat ou de caramel et d’autres étiquetée “châtaigne façon marron glacé”, “clémentine et calisson” ou bien encore “Ananas, rhum et coco”… Enfer et damnation garantis !

Enfin, la dernière mais pas la moins fière, la confiture taïwanaise de Maître Tseng, une experte en thé mondialement reconnue qui s’est associée avec David Huang pour monter la désormais célèbre marque de confiture Red on Tree. Une confiture qu’il faut savoir attendre avec patience comme nous le relate dans son joli article le Gastronome Parisien.

Packagings Confitures - Confiture parisienne

Confitures - London Jam Factory

 

Packagings confitures - La Chambre aux Confitures

 

 

A propos de l'auteur